Énergie : les promesses de l’hydrogène

Quels sont les atouts de l’hydrogène pour devenir un acteur phare du futur mix énergétique ? Quels sont les obstacles à lever ?
Grand spécialiste de l’hydrogène et récent lauréat de la prestigieuse médaille Blondel, Daniel Hissel fait le point à la suite du Congrès international sur les véhicules électriques qui s’est tenu à Belfort du 11 au 14 décembre 2017.

Daniel Hissel

Daniel Hissel
Spécialiste de l’hydrogène
et des piles à combustible

Voir la page de l’auteur

L’énergie, son utilisation et son accessibilité constituent l’un des enjeux majeurs pour le futur de notre civilisation. La population mondiale augmente et malgré des efforts pour restreindre nos besoins énergétiques, ceux-ci ne vont certainement pas tendre à baisser dans un avenir proche. En outre, si on y regarde de près, beaucoup de nouveaux développements technologiques sont associés à l’énergie, ainsi que, malheureusement bon nombre de conflits, ou de tensions géopolitiques.

Dans ce contexte, et en prenant un peu de recul, quel est le portrait-robot d’une bonne solution pour la fourniture énergétique du futur ? Tout d’abord, celle-ci doit être abondante et durable, s’appuyant sur des ressources renouvelables à l’échelle d’une vie humaine. Elle doit être propre, respectueuse de l’environnement et ne doit pas générer de gaz à effet de serre. En outre, elle doit être accessible à tous, en tout point de la planète. Et enfin pouvoir être déclinée dans un grand nombre de contextes applicatifs. Peut-on considérer l’hydrogène comme une bonne solution ? Examinons un peu sa candidature à l’aune de ces différents critères.

 © CONSTANTINCORNEL/FOTOLIA
L’hydrogène peut être produit à partir de l’électrolyse de l’eau. © CONSTANTINCORNEL/FOTOLIA
En préambule, rappelons que l’hydrogène est l’élément le plus abondant dans l’univers : 75% en masse et 92% en nombre d’atomes. Un bon point pour lui… même s’il faut préciser dans la foulée que sur Terre, il n’est que rarement présent naturellement sous forme de dihydrogène. Il faut donc le produire (on parle de « vecteur énergétique »), ce qui nous amène au second critère, celui de la durabilité.
Nous sommes nombreux à penser que la production d’hydrogène
à partir d’énergies renouvelables est LA solution.

Est-il possible de produire de l’hydrogène à partir de ressources renouvelables ? Oui, et c’est même extrêmement facile de le faire à partir d’électrolyse de l’eau. Mais c’est là que les choses peuvent se compliquer au niveau environnemental : le procédé peut être propre à la condition que l’électricité nécessaire à sa production soit d’origine renouvelable (éolien, photovoltaïque, etc.). On peut d’ailleurs imaginer utiliser l’hydrogène-énergie comme moyen pour lisser la production électrique intermittente, d’origine renouvelable. Mais le procédé peut aussi avoir un impact négatif sur l’environnement si cette production est basée sur des ressources fossiles… ce qui est le cas aujourd’hui. Si la volonté politique et sociale existe, la transition sera facile. Nous sommes nombreux à penser que la production d’hydrogène à partir d’énergies renouvelables est LA solution.

Retrouvez l’article de Daniel Hissel en intégralité sur : lejournal.cnrs.fr/billets/energie-les-promesses-de-lhydrogene

© IHETEN, 2021 - Tous droits réservés